Autrefois la communauté vigneronne avait recours à un saint protecteur.

On attendait de lui une réelle protection car une récolte prometteuse peut être très vite anéantie par une gelée printanière, un orage de grêle ou des pluies d’automne incessantes. Dans le Layon, c’est le culte de Saint-Vincent qui est le plus répandu.

Vénéré à Rablay depuis fort longtemps, il est fêté le 22 janvier. Ce jour-là, une messe était célébrée puis la bannière de Saint-Vincent portée à travers les rues et ce jusqu’à la moitié du XXème siècle.

En 1951, les vignerons de Rablay installent la statue de Saint-Vincent sur un promontoire empierré, créé à cet effet.

Saint Vincent

Saint Vincent 3

 

Le lieu est béni l’année suivante par l’évêque d’Angers. A partir de cette date, la procession se dirigera vers cet emplacement qui lui est dédié.

 

A Rablay, cette fête s’est éteinte depuis quelques années mais l’on a conservé ce lieu qui a été rénové en 2001.

 

Source : Nadine Billot-Courjault

Localisation