Au IXème siècle, cette rivière fut assignée par Charles le Chauve comme la limite entre l’Anjou et le Poitou. On lui donne le nom d’ »Ara » vers 1140, puis de « rivière de Léon » au XVIème siècle.
Le Layon 2-4
La compagnie propriétaire des mines Saint-Georges Chatelaison (Saint-Georges sur Layon depuis 1929) demande l’autorisation de rendre le Layon navigable afin de faciliter l’écoulement de ses produits utilisés par les arsenaux de marine. « Monsieur », duc d’Anjou et frère du roi Louis XVI soutient ce projet avec empressement. Ainsi, malgré l’opposition de certains riverains, l’arrêt du Conseil du roi en date du 17 août 1774 permet au Sieur puissant et Consorts de
rendre la rivière flottable et navigable depuis Saint-Georges jusqu’à son embouchure dans la Loire.

Les travaux débutent le 22 septembre 1774. Le lit de la rivière est élargi et creusé sur près de 42 kms.Lavoir 2

 

Les premiers bateaux spécialement conçus pour naviguer sur le Layon partent le 27 novembre 1776. Le 23 décembre, le curé des  Verchers bénit l’ouvrage et le canal est nommé « Canal de Monsieur ». Celui-ci est rendu pleinement navigable en 1779.

Dorénavant, il pourra transporter non seulement le charbon de terre, les vins précieux du Layon et autres marchandises, et ce, jusqu’à l’insurrection de la Vendée en 1793 où le canal est détruit.

Après maints projets de rénovation, le canal est déclassé des voies navigables en 1891.

 

Source : Nadine Billot-Courjault

le layon 2-1Le layon 2-2Le layon 2-3Le Layon 2-4Le layon 2-5Le layon 2-6Le Layon 2-7Le pont hiver 1Le layon 2-10Le layon 2-9Le layon 2-8Le pontMoque-SourisLe pont hiver 3